Choisir la bonne méthode de désinfection

Les bactéries peuvent vivre sur certaines surfaces pendant des heures, voire des jours. Aujourd’hui, plus que jamais, les gestionnaires d’installations utilisent des désinfectants pour réduire considérablement ou éliminer les bactéries de surfaces. C’est un grand pas vers une installation plus saine, mais comment empêcher les surfaces d’être contaminées juste après la désinfection ? La réponse réside dans les antimicrobiens résiduels.

Que sont les antimicrobiens résiduels ?

Les antimicrobiens résiduels sont des assainisseurs et des désinfectants qui ont été formulés avec divers matériaux et composés pour continuer à tuer les agents pathogènes sur les surfaces jusqu’à 24 heures après leur utilisation. Les désinfectants classiques, quant à eux, tuent les agents pathogènes pendant un certain temps, mais une fois ce temps écoulé, la surface désinfectée devient ouverte à la contamination par des agents pathogènes. En revanche, les ingrédients utilisés dans les antimicrobiens résiduels créent un revêtement actif transparent qui continue à tuer les agents pathogènes pendant 24 heures, même en cas de contamination répétée. Apprenez-en davantage sur la science derrière les antimicrobiens résiduels pour surfaces dures dans ce document détaillé de Kimberly-Clark Professional (seulement disponible en anglais).*

Pourquoi des lingettes ?

Les lingettes se divisent en deux catégories – soit un désinfectant est ajouté à la lingette, soit elles sont préimbibées. Les lingettes, en particulier celles préimbibées, permettent d’éliminer l’incertitude en matière de désinfection des surfaces. Avec les vaporisateurs, il est courant de commettre des erreurs telles qu’une pulvérisation excessive ou insuffisante, des buses défectueuses, une mauvaise dilution des produits chimiques, le non-respect des temps de contact ou une application inégale.

Les lingettes préimbibées contiennent la bonne dilution de produits chimiques et permettent à l’utilisateur final d’appliquer facilement le désinfectant de manière uniforme sur les surfaces, sans avoir à se poser de questions. En outre, les lingettes préimbibées permettent de s’assurer que le désinfectant est compatible avec le matériau de la lingette. Des études ont montré que le matériau de la lingette peut affecter la quantité de désinfectant qui atteint la surface car il peut absorber le désinfectant. Par exemple, une étude a révélé que les serviettes en coton pouvaient réduire jusqu’à 85 % la puissance de certains désinfectants ! (seulement disponible en anglais)* Avec les lingettes préimbibées, vous pouvez être sûr qu’elles sont formulées pour libérer efficacement les désinfectants et qu’elles sont constituées du matériau approprié pour le désinfectant.

Choisir la bonne lingette

Il est presque impossible pour les équipes de nettoyage de s’assurer que les surfaces sont désinfectées chaque fois que quelqu’un les touche. Le choix de produits qui protègent les surfaces tout au long de la journée est essentiel pour assurer la sécurité et la salubrité des installations. Les effets antimicrobiens résiduels peuvent vous aider ! Les agents antimicrobiens tuent au contact et créent également un revêtement actif qui continue à tuer les agents pathogènes jusqu’à 24 heures, même après de multiples contacts. Pour en savoir plus sur les effets antimicrobiens résiduels, lisez ce document utile de Kimberly Clarke Professionals.

 

Vous cherchez à intégrer les lingettes désinfectantes dans le protocole de nettoyage de votre établissement ? Contactez nos experts en nettoyage et en hygiène!

 

*Veuillez nous contacter si vous avez besoin d’une version plus accessible de ce document et nous nous ferons un plaisir de vous la fournir.

Plus de conseils, d'outils et de tendances

Les grandes marques